Qui êtes-vous ?

Ma photo
Une famille d'Audincourtois d'adoption partie à la découverte du monde pendant 200 jours.

dimanche 8 février 2015

27 au 31 janvier Siem Reap - Cambodge

Notre séjour dans le Sud-Est de l'Asie ne pouvait pas ne pas passer par les temples d'Angkor.
C'est donc reparti pour un long trajet de 7 heures en bus sur une route fatiguée et donc fatigante entre Phnom Penh et Siem Reap. 

Arrivés le soir, nous sommes heureux de constater que notre hôtel est bien venu nous chercher en tuk tuk à l'arrêt de bus. Ca fait toujours un tuk tuk en moins à négocier et à payer. Arrivés, on nous propose de nous installer dans un fauteuil le temps que l'on vérifie notre chambre. Tiens tiens, ça nous rappelle étrangement une histoire de surbooking vécue à Saigon... La confirmation arrive quelques minutes plus tard. Nous râlons un peu. Mais nous n'avons pas vraiment le choix. Ils nous conduisent donc pour cette nuit dans un autre hôtel et nous pourrons revenir le lendemain. Arrivés à l’hôtel de substitution, nous ne râlons plus du tout. Nous avons été surclassés dans un hôtel bien plus luxueux que celui réservé. Cocktail de bienvenue, corbeille de fruits, meilleur petit déjeuner depuis 3 mois 1/2, nous profitons. Dommage que le surbooking ne soit que pour une nuit!











Pour notre première journée, après avoir réintégré notre hôtel, nous découvrons la ville de Siem Reap. C'est un peu la cité dortoir des touristes venus visités les temples d'Angkor. On y retrouve donc tous les éléments de la ville touristique en Asie du Sud-Est : des hôtels, guesthouses et restaurants pour tout budget, des salons de massage, des agences pour organiser des excursions, des boutiques souvenirs et un marché de nuit. Mais grâce à l'incroyable sens de l'accueil et au sourire des cambodgiens, la cité remplit bien sa fonction d'accueil des touristes et il est assez agréable de s'y promener le soir. 


D'un autre côté Siem Reap, ce sont aussi des enfants dans les rues qui mendient ou récupèrent les bouteilles en plastique dans les déchets pour gagner quelques sous. Et çà, c'est assez difficile à supporter.

Pour prendre le temps de profiter du site d'Angkor, nous prendrons le forfait pour 3 jours de visites des temples. Ça doit être sympa de faire le tour en vélo. Mais avec la chaleur, nous avons opté pour la location d’un tuk tuk à la journée.
Nous commencerons par la grande boucle. Les temples moins connus, sont moins visités et on peut s'y balader tranquillement. Et malgré le nom, le tour de la grande boucle est moins long que celui de la petite boucle.
Preah Khan - Neak Poan - Ta Som - Mebon - Pre Rup

Le deuxième jour, motivés, nous décidons de nous lever tôt pour être à 5H30 au temple d'Angkor pour assister au lever du soleil. C’est une expérience très particulière de partir en tuk tuk avant le lever du soleil et de vivre ce moment en famille. 




Et oui, il y a un petit peu de monde pour prendre LA photo du lever du soleil

Nous poursuivrons dans la foulée le circuit de la petite boucle pour profiter de la relative fraîcheur du matin et reviendrons à Angkor Wat en fin de parcours. (Autrement dit à 15 heures, quand le soleil chauffe bien! On était vraiment motivés ce jour-là)

Bayon et ses têtes mystérieuses


Thibault s'y est fait un copain moine...


Bon quand les groupes débarquent, il est temps de changer de temple.... Ce qui est bien avec les touristes asiatiques, c'est qu'ils ne s éloignent pas des grands axes, alors il est facile de retrouver des coins tranquilles.


Angkor Thom
Les moins de 12 ans ne peuvent pas monter, alors Thibault boude un peu. Mais il se rattrape plus loin sur la terrasse des éléphants et la terrasse du roi Lépreux.


Ta Prohm : notre temple préféré, que reconnaîtront peut-être ceux qui ont vu tomb raider.




Angkor Wat quand le soleil est bien réveillé.
Malheureusement, ici aussi, les enfants ne peuvent pas monter tout en haut.


Notre dernier jour de visite des temples, nous choisirons de retourner sur le site en fin de journée pour le coucher du soleil depuis le temple Pre Rub. La lumière est vraiment très belle à cette heure-ci. Il n'y a pas trop de monde et la température devient supportable. 



En dehors des temples nous voulions faire un tour au bord du lac Tonlé Sap. Le village flottant le plus proche, Champong Khneas n'est pas recommandé car il est devenu un véritable attrape-touristes. J'aurais préféré me rendre au village plus éloigné de Kompong Khleang mais 110 km en tuk tuk (plus de 3 heures aller-retour), ça faisait un peu trop avec les enfants. Nous avons décidé de tenter entre deux le village de Kampong Phluk. 
Le trajet en tuk tuk est bien sympa à travers la campagne. Arrivés au bout d'un chemin on trouve une baraque de 'tourist center". Le tuk tuk nous y arrête car c'est ici que nous devons payer le bateau pour visiter le village et accéder au lac. On nous annonce 20 dollars par personne, après négociations les enfants passent à 10 dollars, soit quand même 60 dollars en tout pour un petit tour en bateau. Vu notre tête, il finit par descendre à 50 dollars pour la famille. 
On trouve ça horriblement cher. L'embarcadère est à 4 km. On demande à avancer en tuk tuk pour prendre notre décision sur place. D'autant qu'à cette période de l'année, le niveau d'eau est très bas. Il nous confirme d’ailleurs que des rues du village peuvent être visitées à pieds. Au début, il est d'accord pour nous laisser passer. Mais, une fois que nous remontons dans le tuk tuk, il parle à notre chauffeur qui finit par refuser de nous conduire sans ticket. Nous refusons de céder à cette mafia et décidons de rentrer en ville. Peut être qu’arrivés à l’embarcadère nous aurions choisi de payer le bateau. Mais être pris en otage ne nous plait pas.
Aujourd'hui, pour 50 dollars, les enfants préfèrent aller au Cirque Phare. C'est peut-être cher, mais ça les vaut largement. Et en plus, on fait une bonne action en participant au financement de cette association qui travaille auprès de jeunes défavorisés à travers des projets artistiques et éducatifs. http://www.phareps.org/
Une très belle soirée pour clôturer notre séjour au Cambodge. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire